Sommaire

Écrire pour le web

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

Le web est un média à part entière, avec ses propres règles, qui le distinguent radicalement du livre, de la presse ou encore de la télévision. Un bon écrit web doit répondre à deux exigences absolues :

  • Lisible sur écran, cela veut dire un texte structuré par des intertitres, des listes à puces, des paragraphes ni trop longs ni trop courts, des illustrations bien positionnées, des liens au moment opportun mais sans excès. Cela veut aussi dire un texte assez riche pour qu’on s’y intéresse, mais sans longueur ni remplissage.
  • Compris par les robots, c’est le versant SEO (« search engine optimization » : optimisation pour les moteurs de recherche). Le choix des mots du texte doit correspondre à ce dont il parle.

Rédiger en ligne nécessite donc de respecter plusieurs bonnes pratiques qui correspondent à ces contraintes. Voici comment bien écrire pour le web.

1. Une page web = un sujet

Une page web correspond à une adresse unique (www.nomdusite.fr/dossier/ma-page). Cette page est l'unité de base sur internet. C'est vers elle que pointeront les liens des moteurs de recherche, des réseaux sociaux, etc.

À chaque page correspondra donc un sujet déterminé, et à chaque sujet, une page. Ce moyen est le seul qui permette une lecture facile (pas besoin de cliquer en cours de lecture), de retrouver le texte plus tard et de le partager.

En pratique :

  • Évitez de découper un sujet en diapos séparées, car ce n'est pas pratique quand on veut revenir facilement sur ce qu'on a lu au début.
  • De la même manière, si vous publiez sur votre site des paroles de chanson ou des poèmes, ne mettez qu'un seul texte par page.
  • Si vous écrivez une série d'articles pour le web, il vous sera possible de les lier entre eux. Mais chaque article devra avoir un sujet bien déterminé, distinct des autres.

2. Écrivez des textes clairs et structurés

La lecture sur écran n'est pas confortable. Pire, le lecteur est toujours à un clic de repartir sur son moteur de recherche favori pour aller voir ailleurs si c'est plus intéressant... et ne jamais revenir sur votre page. Le web est le lieu du zapping par excellence. Comment retenir l'attention du visiteur qui arrive à l'improviste ?

Commencez par le plus important

Lorsque l'internaute ouvrira la page que vous avez rédigée, il devra voir tout de suite ce qu'il est venu y chercher, sans avoir à descendre dans la page. Commencez votre texte par ce qui fait le plus de sens pour votre lecteur, afin qu'il y reste.

Découpez votre texte avec des intertitres signifiants

Les intertitres réguliers permettent de marquer la structure de l'article que vous écrivez. Le lecteur pourra se rassurer dès le premier coup d'œil sur la présence de ce qu'il est venu chercher sur la page, revenir à une section qu'il veut relire, et mieux suivre la logique de votre texte.

Utilisez donc les intertitres, éventuellement sur deux niveaux pour les sous-parties.

De plus, vos intertitres gagneront à être très clairs. Ils doivent résumer la section qu'ils introduisent. Donc, évitez les formules qui ne disent rien, comme « Conclusion », « Et après »…

Écrivez avec simplicité

Utilisez une syntaxe simple et un niveau de vocabulaire adapté à votre public. Rédigez des phrases assez courtes, en évitant les empilements de propositions relatives.

Faites des paragraphes de 2 à 4 lignes. N'allez pas à la ligne à la fin de chaque phrase, votre texte en serait haché. Ne dépassez pas non plus les 5 ou 6 lignes de paragraphe, car les gros blocs rebutent à l'écran.

Si le type d'article que vous écrivez s'y prête, utilisez des listes à puces. Elles sont pratiques pour structurer une énumération et mettre en valeur des points clés. Là encore, n'en abusez pas pour ne pas verser dans la « liste de courses », qui est tout simplement illisible.

3. Écrivez en utilisant des mots clés

Que sont ces « mots clés » dont on parle tant sur le web ? Il s'agit d'une réalité très simple : ce sont ce que les internautes tapent dans leur moteur de recherche quand ils veulent trouver quelque chose. Écrire avec des mots clés signifie écrire avec les mots que les internautes utilisent le plus.

Le mot clé le plus courant sera principal

Votre page traite d'un sujet ; son mot clé principal sera l'expression qui caractérise le mieux ce dont il s'agit. Préférez l'expression la plus simple ou la plus commune. Faites figurer ce mot clé notamment dans le titre de la page (à la fois dans la balise H1, qui est son titre visible à l'écran, et dans la balise TITLE, qui est le titre qui s'affiche dans la liste de résultats du moteur de recherche).

Dans un second temps, réunissez les variantes de ce mot clé, ses synonymes par exemple, et utilisez-les de manière ponctuelle dans votre texte.

Lorsque vous rédigez, utilisez aussi les autres mots du même champ lexical. Déterminer un mot clé principal ne signifie pas limiter son univers sémantique. Au contraire, plus vous puiserez dans la richesse de la langue, meilleur sera votre texte.

Utilisez le mot clé principal dans quelques intertitres

Plusieurs expressions peuvent être associés au mot clé principal. Par exemple, si vous écrivez sur le Conseil constitutionnel, ce pourra être « Composition du Conseil constitutionnel », « Saisine du Conseil constitutionnel », etc. Ces expressions constituent des intertitres idéals.

A contrario, évitez les titres qui utilisent un univers sémantique éloigné de votre sujet principal. Le second degré, les jeux de mots et les expressions décalées sont à déconseiller, car les moteurs de recherche ne les comprennent pas.

Lire l'article Ooreka

4. Insérez des liens

Web signifie « réseau », parce qu'il s'agit d'un réseau de pages reliées par des liens hypertextes. Les liens sont essentiels au web. Pas de bonne page web sans lien.

Les liens permettent à l’internaute de passer de page en page en suivant le fil de son intérêt, sans ordre imposé. Il est donc indispensable d'en placer plusieurs par page. Mais n'en mettez pas trop non plus : votre texte ne doit pas être barré de liens.

Il existe deux manières de placer un lien :

  • Soit sur un groupe de mots au cœur du texte : le lien permet alors d'aller creuser ce point précis, au cas où le lecteur voudrait en savoir plus. Il correspond à une note dans un livre.
  • Soit en le mettant en avant de manière visible, par exemple : « Pour en savoir plus, consultez ce document sur le site de telle institution ». Il s'agit alors d'une incitation à aller voir.

5. Choisissez une mise en page adaptée au web

Normalement, la mise en page se règle au niveau du site web, par la CSS (la feuille de style), donc l'auteur d'un texte sur internet n'a pas à s'en occuper. Mais certains systèmes de publication permettent de modifier la taille ou la fonte du caractère, ou sa couleur, etc.

Quelques règles simples pour être lisible sur internet

  • Utilisez des caractères assez grands (16 à 18 pixels).
  • Utilisez des polices de caractère classiques (Palatino, Garamond, Arial).
  • Écrivez en sombre sur fond clair, idéalement en noir sur fond blanc.
  • Utilisez le gras uniquement pour mettre en valeur un petit nombre d'informations essentielles, donc quelques touches par page, pas plus.
  • Évitez l'italique, qui est peu lisible sur écran, et le souligné, qui se confond avec les liens.
  • Écrivez en miniscules, jamais en CAPITALES, même pour les titres et intertitres.

Complétez le texte par des images illustratives

Les images apportent beaucoup quand elles sont complémentaires au texte : par exemple un schéma pour illustrer une explication. Dans ce cas, il est conseillé d'en mettre. Elles devront apparaître au cœur du texte, là où elles sont pertinentes.

L'image purement décorative, sans utilité par rapport au texte, est plutôt à éviter. Dans tous les cas, elle ne doit pas précéder le texte : la page doit commencer par ce que l'internaute est venu y trouver.

Écrire pour Ooreka

Vous avez une expertise et vous voulez la partager ? Rejoignez les auteurs qui écrivent pour Ooreka. Pour postuler, c'est ici.